Dedications
Mado Noa - Mishaela Super radio, bonne programmation, on en redemande ! 😘 Mandocan AC/DC - High Voltage Excellente radio, sans pub, des styles musicaux variés, et des chroniques très intéressantes. Arts&go c'est cool ! Gérard Alexandre Astier & Camerata du Rhône - Bad Make Up Enfin une radio sans pub ! Merci pour votre playlist classique. Très bien fournie. Une mention spéciale aussi pour la playlist Live. 🙂

Chroniques

Musique Métal Neo-Classique

today28/05/2024 19 5

Arrière-plan
share close

Ce nouveau numéro de Musiques en Liberté est un peu différent des précédents. Le nom de cette émission est particulièrement bien choisi aujourd’hui. Vont cohabiter cette fois-ci un son Rock, pur et dur, avec la musique classique et baroque. Cette idée est venue à l’écoute d’un sublime guitariste suédois, Yngwie Malmsteen.

Yngwie Malmsteen est né en 1963 à Stockholm, et décide en 1970 à la mort de Jimi Hendrix, suite à l’hommage posthume diffusé ce jour-là à la télévision, d’apprendre à jouer de la guitare.

Né dans une famille de musiciens, le jeune Ingwie, âgé de 7 ans à peine, reçoit en cadeau de sa mère, une guitare acoustique.

Deux ans après, il fait l’acquisition d’une guitare électrique et, autre choc dans la vie du jeune musicien, il découvre quelques temps après, l’œuvre du violoniste italien Niccolò Paganini. Tout cela va profondément influencer son jeu.

Malmsteen sera inspiré tout au long de sa carrière et jusqu’à aujourd’hui par ces deux musiciens très différents, Hendricks et Paganini. Plus tard il en découvrira beaucoup d’autres, notamment Bach et Vivaldi.

Yngwie Malmsteen est connu pour avoir popularisé ce que l’on a rapidement appelé la musique métal Neo-classique.

On l’écoute aujourd’hui dans quelques unes de ses compositions très inspirées par cette musique dite classique.

On commence par « Prélude to April et Toccata ». C’est un enregistrement live. Il est accompagné par le Japanese Philarmonic Orchestra.

Second exemple de la virtuosité d’Yngwie Malmsteen : « Trilogy Suite Opus 5 ». C’est un enregistrement de 1986. Il est accompagné par Anders et Jens Johansson, le premier à la batterie et le second aux claviers.

Dernier enregistrement, pour aujourd’hui, d’Yngwie Malmsteen, c’est l’arrangement, en public, de ce qu’il fait du « Concerto pour violon N°4 » de Paganini qu’il enchaine avec l’ »Adagio en Sol mineur » d’Albinoni.

On continue, toujours dans le même esprit, à savoir la musique dite classique et le rock, avec un musicien, certainement un des guitaristes les plus connus du grand public, l’un des créateurs du groupe de rock légendaire Led Zeppelin. Il s’agit de Jimmy Page que l’on écoute interpréter le « Prélude No 4 en Mi mineur Op 28 » de Frédéric Chopin. C’est un enregistrement de 1981.

Il est à noter que ce prélude de Chopin a inspiré beaucoup de musiciens tel Serge Gainsbourg et son fameux Jane B.

Nous avons commencé, avec Jimmy Page, à parler de Led Zeppelin. Nous allons continuer avec deux compositions très célèbres de ce groupe mythique britannique qui, il faut le rappeller, était composé, outre Jimmy Page, de Robert Plant, John Paul Jones et John Bonham.

Ce groupe a été dissous en 1980 après la mort de John Bonham, mais reste toujours aux yeux du public comme l’un des meilleurs du genre.

Les compositions de Led Zeppelin ont été inspirées par toutes sortes de musiques, le blues, le rock, le folk mais aussi le reggae, le funk, le jazz, tout comme la musique classique.

Pour parler de cette dernière, nombre de musiciens, d’interprètes et d’orchestres classiques ont  également repris certaines de leurs compositions, à commencer par le fameux « Kashmir » dont on va écouter une première version par la superbe violoniste Lucia Micarelli lors d’un concert à la Music Academy of the West à Santa Barbara en Californie.

Lucia Micarelli débute ce concert avec quelques notes du Concerto pour violon de Sibelius qu’elle enchaine avec ce fameux Kashmir.

On va rester encore avec cette composition, Kashmir, de Led Zeppelin, pour une autre version live due au « Epic Symphonic Rock » et à la violoncelliste Ghislaine Valdivia.

C’est un enregistrement effectué en février 2018 à Lima au Pérou. Le son ample et profond de ce violoncelle introduit magnifiquement cette version de Kashmir.

On reste une dernière fois sur une composition de Led Zeppelin interprétée par un orchestre symphonique, mais on laisse de côté Kashmir pour écouter une autre de leurs compositions, probablement, sinon la plus belle, en tous cas celle qui enthousiasme le plus les fans de ce groupe, et ils sont très nombreux. Il s’agit de « Stairway to Heaven ».

Là, le concert se passe à Montreux. Il y a près d’une centaine de musiciens sur scène dont un groupe de rock au milieu de l’orchestre symphonique, l’Orchestra Giovanile Italiana dirigé par l’américain John Axelrod.

Stairway to Heaven est introduit par le prologue d’Ainsi Parlait Zarathustra de Richard Strauss.

La voix qui interprète cette composition de Led Zeppelin est celle de la chanteuse Patsy Blackstone.

Après avoir écouté plusieurs compositions rock interprétées par des musiciens plutôt classiques, on va faire l’inverse, pour terminer cette émission avec un orchestre espagnol, orchestre symphonique de guitares électriques, créé par Pablo Salinas qui est accompagné par beaucoup d’autres guitaristes. Le nom de cet orchestre, « Sinfonity ».

Sinfonity recrée les timbres et nuances d’un orchestre symphonique grâce à la parfaite maîtrise des sonorités et tonalités offertes par la guitare électrique.

Le résultat est excitant, parfois romantique ou exotique. La fusion organique entre heavy metal et musique classique est assez surprenant.

Leur répertoire est varié : Jean Sébastien Bach, Antonio Vivaldi, Maurice Ravel, Manuel de Falla et beaucoup d’autres…

On va les écouter d’abord dans « Toccata et Fugue en Ré mineur » de Jean Sébastien Bach.

Enfin, on va terminer cette émission, toujours avec Pablo Salinas et Sinfonity avec leur interprétation de l’ « Hiver » des « Quatre Saisons » de Vivaldi.

Patrick LE BOUCHER, 28 mai 2024

Écrit par: Armelle

Rate it
0%