Dedications
Mado Noa - Mishaela Super radio, bonne programmation, on en redemande ! 😘 Mandocan AC/DC - High Voltage Excellente radio, sans pub, des styles musicaux variés, et des chroniques très intéressantes. Arts&go c'est cool ! Gérard Alexandre Astier & Camerata du Rhône - Bad Make Up Enfin une radio sans pub ! Merci pour votre playlist classique. Très bien fournie. Une mention spéciale aussi pour la playlist Live. 🙂

Chroniques

Orties et Pourpier – Comment les consommer, quels sont leurs bienfaits ?

today12/06/2024 4

Arrière-plan
share close

J’ai choisi de vous parler, en deux émissions, tout d’abord aujourd’hui des orties puis la prochaine fois du pourpier, deux mauvaises herbes, enfin c’est ce que l’on a trop dit. A mon sens il n’existe pas de mauvaises herbes et surtout pas celles-ci. 

J’imagine que vous avez entendu ça déjà des dizaines de fois les mauvaises herbes …mais quelle bêtise ! Elles sont mauvaises pour quoi pour qui ? Surtout pas pour la nature elle-même !

Mais je m’emporte un peu, concentrons-nous sur la lumière et laissons le côté obscur de la force à d’autres !

Commençons par l’ortie :

Qui dans sa jeunesse n’a pas fait au moins une fois cette « mauvaise » rencontre lorsque nous étions en short à parcourir nos terrains de jeu favoris, la nature ? 

Qui ne s’est pas fait brûler au moins une fois par ce végétal qui au premier abord n’a vraiment rien de précieux ? 

Je parle de ma jeunesse mais force est de constater en ce qui me concerne puisque je les cueille souvent pour me préparer des tisanes reminéralisantes que je n’ai pas fini de ressentir ces petites brûlures que j’accueille aujourd’hui avec le sourire. Elles ne font que de se défendre puisque je les coupe et les soustrait à leur milieu naturel. . 

L’ortie possède pourtant, peut être contre toute attente, des vertus tout simplement hallucinantes. 

Et les « anciens qui n’étaient pas savants mais qui savaient » comme dit Irène Grosjean l’utilisaient logiquement sans réserve et c’est tout sauf un hasard. 

Cette plante n’est pas tout à fait présente toute l’année elle est présente du mois d’avril jusqu’à l’automne, enfin en théorie !

 On en voit même à présent les premières pousses dès le mois de janvier, c’est ce que j’ai pu constater cette année le 25 janvier dans mon propre jardin. Il faut dire que “nous n’avons pas eu d’hiver” cette année, sans doute est-ce un début d’explication.

L’ortie est tout, sauf une mauvaise herbe, quelle horrible expression “mauvaise herbe”, je ne la supporte plus. 

De la racine à la feuille, c’est un véritable trésor de la nature et vous allez comprendre pourquoi. Elle est dépurative, c’est-à-dire qu’elle purifie l’organisme. 

Elle est aussi diurétique ce qui permet de participer à l’élimination des toxines par l’intermédiaire de nos reins. 

Elle est donc d’une aide précieuse pour ces derniers. Mais ce n’est pas tout, elle soulage aussi les douleurs liées aux problèmes de rhumatisme. 

Elle combat (pardonnez une nouvelle fois le champ lexical de l’ancien militaire) la fatigue et aide à la convalescence. 

C’est une plante qui est un tonique général, elle aide à lutter contre la fatigue passagère notamment. Elle peut être d’ailleurs très utile lors d’une  convalescence afin de reprendre une belle énergie de manière plus rapide.  

Elle peut réguler les hyperglycémies et est d’une richesse incroyable en vitamines et acides aminés. 

Les feuilles d’orties sont riches en minéraux, notamment en calcium, en fer (dont une carence peut expliquer une fatigue, des palpitations, une certaine pâleur…), en magnésium ou encore en silice. Cette dernière est d’ailleurs un excellent remède pour lutter efficacement contre les problèmes de tendinites. 

Certains herbalistes, naturopathes ou herboristes l’utilisent en cure de détox. 

Pour ma part, j’aime la prendre en tisane ou en soupe afin de fortifier et de tonifier ma santé. Je recommande de la laver avant utilisation si vous les cueillez vous-même. Faites la sécher quelques jours si vous la prenez en tisane de façon à ce que tous ces nutriments, vitamines et minéraux puissent se diffuser de la meilleure des façons en retrouvant l’élément liquide. 

Elle m’accompagne depuis de nombreuses années. 

Les bienfaits cités plus haut me permettent de pratiquer une activité physique régulière et souvent intensive. Je précise qu’intensive ici ne signifie pas frénétique mais plutôt dense, n’oublions pas, le seul objectif demeure la santé. Elle me permet donc de réguler la fatigue, de mieux récupérer, de prendre soin de mes tendons lors notamment de la course à pied. 

Elle m’aide en outre à éliminer au mieux les toxines accumulées au fil de mes séances. A chaque fois que j’en consomme, je prends vraiment conscience que cela me fait du bien. J’ai la sensation d’apporter des vitamines et minéraux de grande qualité à chaque fois que j’en absorbe, peu importe sous quelle forme. 

Les bienfaits revêtent alors un caractère mental ce qui d’emblée ne figure pas dans les paramètres de la composition physique de l’ortie. Sentir que cela nous fait du bien est souvent occulté car non mesurable scientifiquement aujourd’hui. 

Est-ce pour autant qu’il ne faut pas y penser ? Vous avez compris ma philosophie.

Ce qu’il faut retenir : 

Toutes les plantes que l’on considère comme des mauvaises herbes ne le sont pas, elles ont toutes une utilité, souvent d’ailleurs pour l’homme et à chaque fois pour la nature, soit on l’aime soit non, en ce qui me concerne il n’y a pas de demi-mesure

Choisissez des aliments de qualité, bio

Variez votre alimentation

Faites-vous plaisir !

Ronan LE PARANTHOËN – 12 juin 2024

Écrit par: Armelle

Rate it
0%